Nombre de Terriens le 10/06/19 : 7 710 000 000 Lecteurs & acteurs
DEVELOPPEMENT DURABLE
Chiffres et statistiques

  • Démographie et lendemains incertains (archives)
  • Ressources vitales
  • Manque d'énergie
  • Déchets durables !
  • Aléas climatiques et catastrophes naturelles
  • Ecosystèmes et biodiversité
  • Le Développement Durable. Pourquoi ?
  • Le changement climatique
  • Informations extraterrestres
  • Les trames vertes et bleues
  • Biodiversité en danger
  • Ecotourisme
  • Les pays les plus riches en hydrocarbures
  • Théorie du Big Bang
  •  Ecosystèmes et biodiversité
    Ecosystèmes fragiles

    Un écosystème est une association active de plantes, d'animaux et de micro-organismes interdépendants entre eux et leur biotope : forestier, lacustre, lagunaire, désertique? La disparition de l'un des éléments peut rompre tout l'équilibre.

    Sensibles aux variations du climat et à l?activité humaine, beaucoup d?écosystèmes ont disparu en quelques siècles ou sont menacés. Ainsi, 15 millions d'hectares de forêts naturelles sont abattus par an, surtout dans la zone intertropicale (94%).

    Rendant plus dévastateurs les tsunamis et tempêtes, la plupart des récifs coralliens est dégradée (souvent par les touristes) et la moitié des mangroves a été anéantie en 25 ans pour faire place aux élevages de crevettes. Mais a-t-on calculé le coût de ces dégâts dans le prix d?un kilo de crevettes ? Leur commerce permettra-t-il un jour de restaurer la mangrove pour son développement durable.

    La biodiversité en danger

    Avant l?Humanité, des millions d?espèces animales et végétales se sont succédés dans la biosphère terrestre. La plupart ont disparu aux cours des temps géologiques pour des raisons climatiques ou écologiques. C?est le cas des dinosaures voici 65 millions d?années.

    Aujourd?hui, de nombreuses espèces sont victimes d?un autre phénomène : l?Homme. En quelques siècles, il a modifié les écosystèmes et domestiqué ou détruit une partie de la flore et de la faune. Les espaces naturels (forêts, marécages, littoraux?) disparaissent pour devenir des villes ou des champs.

    11 000 espèces de plantes et d?animaux connues sont menacées à court terme dont le quart des mammifères et le tiers des amphibiens, mais aussi des reptiles, des oiseaux, des insectes et des animaux marins. Sans eux, peut-on envisager sereinement l?avenir durable des ressources biologiques ?

    Les milieux humides : Une interface vitale

    Un milieu humide est un sol imbibé ou saturé d?eau : une véritable zone tampon entre terre et eau. Après la forêt tropicale, c?est l?écosystème où la productivité biologique (animale et végétale) est la plus élevée au monde (24 %).

    Les marécages et tourbières ont aussi la propriété de filtrer la pollution et, comme les éponges, d?absorber l?eau, évitant ainsi les inondations. Cet aspect écologique n?a été identifié que récemment et, du fait de l?urbanisation et de l?industrialisation, la moitié des zones humides, où vivent 350 millions d?hommes, a disparu au cours du 20ème siècle.

    Un des chalenges actuels est de restaurer le développement durable des zones humides, surnommées les reins de la Terre, afin qu?elles assument leur rôle vital dans l?équilibre de notre planète.

    Diversité de nos semblables : Tous parents, tous différents, tous égaux

    Des études récentes d'ADN suggèrent que tous les hommes modernes (Homo sapiens sapiens) aient un ancêtre commun qui vivait en Afrique voici 60 000 ans. Les caractères généraux du génome humain (déclaré "patrimoine de l?humanité" par l?Unesco) le prouvent : nous sommes tous parents et tous égaux, même si nous semblons différents.

    Ainsi, contrairement à ce que croient beaucoup de gens, la couleur de la peau n?est pas un critère de race, elle vient tout simplement de la quantité de mélanine qui pigmente notre épiderme. Elle est plus ou moins abondante selon la latitude et le milieu (steppique, forestier, désertique, polaire?) où vivaient nos aïeux.

    Pour retrouver leurs itinéraires migratoires, une équipe scientifique internationale étudie plus de 100 000 échantillons d?ADN issus de volontaires et de populations indigènes du monde entier. L?étude de notre passé saura-t-elle nous montrer le bon chemin du développement durable ?

    Texte : Jérôme Goyallon
    Affiche : UCSB Geography Department

     Tiré à part 

    Le "Journal Communautaire Interactif ©" est une création @picom  - e-mail : journal@j-c-i.com
    Informations légales
    Propositions
    d'articles ou d'anecdotes
       Géosciences
       Environnement
     
    Propositions de photos,
    schémas ou dessins
       Réception iconogaphie
     
    Boîte à lettres
    vos questions & nos réponses
       Courrier des lecteurs
     
    Nos coordonnées