Nombre de Terriens le 01//10/19 : 7 734 100 000 Lecteurs & acteurs
PHOTO DU MOIS
Les images racontent
Les images racontent : chaque mois une photographie commentée permet de mieux comprendre les paysages et les objets qui composent la mosaïque Terre. Cette image peut être la vôtre. Nous l'attendons...

  • Février 2017 - Etna (Sicile)
  • Mars 2017 - Fjord Musandam (Oman)
  • Avril 2017 - Tristan da Cunha
  • Mai 2017 - Monument Valley (USA)
  • Juin 2017 - Grottes de Lindos (Rhodes)
  • Juillet 2017 - Calico (Calif.)
  • Août 2017 - Etna (Sicile)
  • Septembre 2017 - Zumaya (Espagne)
  • Octobre 2017 - Inselberg Susky (Guyane)
  • Novembre 2017 - Ayers Rock (Australie)
  • Décembre 2017 - L'Altiplano (Bolivie)
  • Janvier 2018 - Cheminée de fée (Alberta)
  • Février 2018 - Yakoutie (Russie)
  • Mars 2018 - San-Marino
  • Avril 2018 - White Sand - New Mexico USA
  • Mai 2018 - Geopark Famenne Ardenne (Belgique)
  • Juin 2018 - Falaises d'Etretat
  •  Novembre 2017 - Ayers Rock (Australie)
    Ayers Rock, parc national d'Uluru-Kata Tjuta

    La montagne sacrée d’Australie, connue sous le nom d’Uluru ou Ayers Rock, ne pourra plus être escaladée par les touristes dès 2019. Les aborigènes demandaient une telle mesure depuis des années déjà. Finalement, l’administration du parc national Uluru-Kata Tjuta a décidé de leur donner satisfaction.

    Ayers Rock, est un inselberg (colline ou un petit massif) en grès situé dans le Territoire du Nord, au centre de l’île principale de l’Australie. Il s’élève à 348 mètres au-dessus de la plaine.

    C’est un lieu sacré pour les peuples aborigènes Pitjantjatjara et Yankunytjatjara, à la base duquel ils pratiquent parfois des rituels et réalisent des peintures rupestres d’une grande importance culturelle. Ceci combiné à ses singularités géologiques et hydrologiques, ainsi qu’aux remarquables teintes qu’il peut prendre, en particulier au coucher du soleil, en a fait un des emblèmes de l’Australie, depuis sa découverte par les Occidentaux en 1873.

    La montagne, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco, est l’une des attractions touristiques majeures d’Australie. Chaque année plus de 250 000 touristes s’y rendent.

    De nombreux touristes considèrent que l’escalade d’Uluru, également appelé Ayers Rock, fait partie des choses qu’il faut absolument faire quand on visite l’Australie.

    Mais les aborigènes Anangu, qui vénèrent le lieu depuis des dizaines de milliers d’années, s’opposent totalement à son ascension.

    Dès le 26 octobre 2019, date des 34 ans de la restitution du lieu aux autochtones par le gouvernement, les touristes seront privés de ce point de vue unique sur l’outback, ces vastes plaines désertiques du centre du pays.

    Dès 1985, quand le majestueux rocher leur a été rendu par le gouvernement, les Aborigènes ont demandé aux touristes de ne pas monter sur cette formation rocheuse la considèrant comme un Haut-Lieu spirituel où les esprits se retrouvent et font corps avec les humains. En vain.

    L’irrespect des touristes

    Mais les touristes déferlent en masse. Et si la plupart montre du respect, d’autres font n’importe quoi. Une femme s’est même déshabillée au sommet avant de mettre sa performance sur le net.

    Outre ces faits navrants, monter sur le rocher n’est pas sans risque. 36 personnes sont mortes sur Ayers Rock qui culmine à 348 mètres au-dessus de la plaine.

    Plutôt que d’interdire, les Aborigènes ont préféré une méthode douce. En 1992, ils ont placé des panneaux au seul endroit où le sommet a été rendu facilement accessible pour faire connaître leur position. Cela n’a pas suffi. La tension était grande au sein de la communauté, mais aussi du pays tout entier. D’un côté, il faut respecter une culture et de l’autre ne pas porter préjudice à l’économie touristique.

    Le développement des infrastructures touristiques au pied d’Uluru qui a commencé dans les années 1940 a rapidement causé des dommages environnementaux. Pour cette raison, il a été décidé au début des années 1970 de déplacer toutes les installations en dehors du parc.

    En octobre 2017, le conseil du parc national d’Uluru-Kata Tjuta a voté unanimement pour une interdiction totale de l’ascension du mont Uluru à partir du 26 octobre 2019, soit la date du 34e anniversaire du retour du mont sous le contrôle des aborigènes.

    Source: www.laquotidienne.fr

     Tiré à part 

    Le "Journal Communautaire Interactif ©" est une création @picom  - e-mail : journal@j-c-i.com
    Informations légales
    Propositions
    d'articles ou d'anecdotes
       Géosciences
       Environnement
     
    Propositions de photos,
    schémas ou dessins
       Réception iconogaphie
     
    Boîte à lettres
    vos questions & nos réponses
       Courrier des lecteurs
     
    Nos coordonnées